4 mars 2019

Karaté Kids

Laura Liverani

< >

Dans leur maison de Nibutani sur l’île japonaise d’Hokkaidō, Momiji et Kaede Murakami font une démonstration de karaté à leurs parents. Comme elles, dans le village de 400 âmes, 80 % de la population est d’origine aïnou. Les descendants de ce peuple aborigène, longtemps discriminé, sont principalement installés dans la partie septentrionale de l’archipel et l’extrême est de la Russie.

Du XVIe au XIXe siècle, les Aïnous ont été chassés de leurs terres et repoussés vers le nord. Victime d’une politique d’assimilation forcée, la communauté a perdu sa langue, sa religion et ses coutumes. Par crainte, beaucoup d’Aïnous avaient fait le choix de cacher leurs traditions. Et aujourd’hui, certains de leurs descendants ne connaissent même pas leurs origines, rendant leur nombre difficile à évaluer. Ils seraient entre 25 000 et 200 000.

En 2008, les Aïnous d’Hokkaido ont été officiellement reconnus « peuple autochtone du Japon ». Les parents de Momiji et Kaede font partie de la jeune génération, celle qui tente de faire revivre les traditions des ancêtres animistes. Au centre culturel de leur village, leurs deux filles apprennent à la fois la langue aïnou – interdite jusqu’en 1997 – et les arts martiaux... japonais.

Ce cliché a été pris par la photographe italienne Laura Liverani.
Voir son site : http://www.lauraliverani.com

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

N°17 - PRINTEMPS 2019

ORIENT EXTRÊME

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie