11 octobre 2018

L’ABKHAZIE QUI M’A ACCUEILLIE

Ksenia Kuleshova

Chaque semaine, un photographe raconte l’une de ses images qui l’a marqué. Ksenia Kuleshova a sillonné l’Abkhazie, région méconnue, située entre les montagnes du Caucase et les rives de la mer Noire.



« Huit ans qu’il n’avait pas neigé comme ça à Sukhumi. Les habitants de la capitale de l’Abkhazie étaient tous dehors. Dans les rues blanches on pouvait les voir se lancer des boules, faire des bonhommes de neige ou les entendre crier de joie. D’autres sortaient juste pour écouter le bruit de leurs pieds s’enfoncer dans la poudreuse.

Quand j’ai atterri à Sukhumi la première fois, juste après le nouvel an, je n’avais aucune idée de ce que j’allais y trouver. Je veux dire, visuellement. Je connaissais seulement son histoire grâce à mes lectures : autrefois région très touristique de Géorgie, l’Abkhazie a connu dans les années 1990 une violente guerre civile, qui opposa l’armée georgienne aux rebelles indépendantistes soutenus par la Russie. Aujourd’hui, le conflit est encore latent. Et l’Abkhazie n’existe toujours pas sur la carte du monde. À ce jour, seuls le Nicaragua, la République de Naura, la Syrie, le Venezuela et la Russie reconnaissent son indépendance.

Pour agrandir, cliquez sur l’image : L’exclusion, la pauvreté, les conséquences de la guerre, un Etat marionnette de la Russie : montrer cela ne m’intéressait pas. Ce que je souhaitais saisir, c’était l’âme de la région. J’y suis retournée cinq fois. Toujours en suivant mon instinct et en faisant confiance aux gens qui m’avaient ouvert leur porte, leur cœur ou simplement en m’offrant leur sourire le temps d’un cliché.

J’aime particulièrement la photo choisie. D’abord, pour ses trois plans. Le groupe de garçons au fond bravant les vagues de la tempête qui arrive. La jeune femme qui pousse de toutes ses forces le tronc de son bonhomme de neige. Et l’homme, devant, qui promène son chien loup, dont la robe se confond avec l’horizon. Elle a été prise sur les rives de la mer Noire. À mes yeux, elle représente bien l’Abkhazie qui m’a accueillie. »

Propos recueillis par Clara Hesse



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie


Enquête L’ENCLAVE

Photobiographie ELON MUSK

Portfolio FEMMES BATTANTES

8 mars 2019

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie