Bande annonce

« Beau, juste et percutant. Que 6Mois dure l’éternité. »

Le Point

Newsletter
trait d union
Nuage de tags
trait d union
    Trait de séparation
  • Bonjour,

    Un grand merci pour ce moment d immersion, d évasion, de découvertes, d intimité avec le reste du monde.

    Audrey

    19 décembre 2016 17:53
  • Trait de séparation
  • Juste envie de vous dire un grand merci et un grand bravo pour le dernier 6Mois. Toujours aussi riche, très varié, engagé, c’est un plaisir toujours renouvelé que de vous lire. Un fidèle.

    emilio 26 septembre 2016 19:06
  • Trait de séparation
  • J’aime même ce titre : la boîte à mots !
    Je passe juste pour vous dire que j’ai découvert ce magazine merveilleux dans une salle d’attente, et l’heure et demi d’attente était beaucoup trop courte ! C’était le numéro 3, je l’ai dévoré, l’impression d’avoir regardé un film, ou plusieurs reportages, d’avoir voyagé aux quatre coins du monde, de m’être fait de nouveaux amis au travers des témoignages ! Je ne suis pas familière du monde de la photo mais je me souviens que petite, je voulais être photographe reporter pour dénoncer l’injustice dans le monde :p
    Alors merci ! Merci de m’avoir permis de renouer un peu avec ce monde de l’émotion sur papier glacé :) <3

    Kedije 6 septembre 2016 00:05
  • Trait de séparation
  • Parce que oui, être photoreporter c’est un beau métier et qu’aujourd’hui, le numérique, les innovations technologiques et la tyrannie de l’instantané font naître des questionnements sur la place des photographes au sein de la sphère journalistique.

    Parce que je la vois, votre passion, pour le meilleur, pour le "banal" ou pour le pire...

    Parce que j’aime votre authenticité brute

    Alors merci 6 mois, de me montrer ce que j’ai à la fois envie et pas envie de voir.

    Marine 14 mars 2016 09:59
  • Trait de séparation
  • Je voulais simplement remercier toute la rédaction de 6mois.

    6mois, c’est une bouffée d’oxygène. C’est le magasine que j’attendais, que je n’osais même pas espérer. C’est du reportage sur des sujets de fonds, c’est rêver un peu depuis chez moi, c’est parler de sujets dont personne ne parle, c’est mettre des images sur des émotions, c’est faire vivre des réalités au-delà de leurs propre cercles.
    Je veille avec attention la sortie du nouveau numéro : j’en rêve avant, je le savoure pendant, j’en parle après.

    Un grand merci à toute la rédaction pour leur courage, pour leurs choix, pour faire vivre le photojournalisme, pour valoriser la photographie, pour nous donner l’occasion de réfléchir sur des sujets de fonds, pour s’intéresser sur des sujets qui n’interessent pas les médias.

    Je vous souhaite une très belle année 2016 et que votre succès perdure !

    Merci pour tout.

    Manon 4 janvier 2016 10:25
  • Trait de séparation
  • vous dire combien je suis contente de recevoir semaine après semaine cette "photo du lundi", et le lien qui me permet ensuite de découvrir l’univers de son auteur !
    un très très grand MERCI !
    Christine Preiss

    26 octobre 2015 09:33
  • Trait de séparation
  • Bonjour,
    Cela fait longtemps maintenant que je cherche un nouveau lien avec mes jumeaux de 12 ans pour succéder, sous une autre forme, à ces moments d’intimité forte qu’étaient nos lectures communes, tous les trois sur le lit.
    En revenant d’une présentation de 6 mois dans la librairie Vivement Dimanche de la Croix Rousse à Lyon, je me suis dit, la revue sous le bras, que j’avais de nouveau envie de leur raconter des histoires. Le lendemain, couchés sur nos ventres dans le lit parental, j’ai commencé par les étudiants coréens qui appréhendent la mort dans une école, je lisais les quelques lignes et les ai senti très rapidement absorbés ... peu de questions, un peu à la fin.

    Le lendemain, en passant dans cette même chambre, l’un des garçons ne m’a même pas vu, tout absorbé qu’il était dans le 6 mois. J’ai quitté la pièce avec un petit sourire ...

    Je faisais remarquer à la journaliste présente que je prenais des râteaux monstrueux quand je parlais à mes potes de la pertinence d’un magazine à 20 balles contenant des articles de10 pages, en fait, je me trompais de public ... ;-)

    Merci à vous pour ces 2 magazines pleins de ressources !!

    François

    François 22 octobre 2015 14:23
  • Trait de séparation
  • Je voudrais réagir à un article du numéro 10 qui m’a particulièrement ému...celui d’Hector cet américain obèse qui a lutté en vain pour essayer de perdre du poids...une réussite jusqu’au moment fatidique ou il perd espoir suite à son opération ratée...
    Moi-même ancienne personne ronde j’ai été très touchée car j’ai reconnu ses souffrances que j’ai aussi vécu. Vous avez rendu un bel hommage à cet homme qui aurait mérité de trouver le bonheur plus longtemps ...le témoignage de ce spécialiste qui fait suite à l’article complète parfaitement votre travail et met en lumière dans quelles souffrances les personnes simplement en surpoids ou obèses évoluent dans une société ultra formatée très critique et moins capable de compassion...merci de traiter ce genre de sujets qui je l’espère amènera les lecteurs à réfléchir aux regards qu’on porte aujourd’hui sur les obèses... Merci du fond du coeur

    Luciole 15 octobre 2015 22:06
  • Trait de séparation
  • « 6Mois ? 6Mois c’est un nom de journal ça ? ». Et bah oui. Mais c’est plutôt un magazine. Et comme son nom l’indique, ça sort… tous les 6 mois.
    Donc tous les six mois on se retrouve face à un produit de 300 pages. Et ces trois cents pages elles parlent de quoi ?
    Ces trois cents pages elles constituent un merveilleux recueil, de fragments de vies, d’anecdotes insolites, de parcours époustouflants, de douceur de vivre, de difficultés insurmontables des habitants du monde.
    6Mois c’est un voyage rythmé par les pages, à travers la Sibérie, l’Argentine, la Chine, l’Irlande… Les pays et leurs habitants ont tous quelque chose à nous offrir. Les photographes qui ont passé et vécu ces pépites de vies, parfois tristes, parfois heureuses, se retrouvent rassemblés dans un des uniques rares magazines qui ose faire du photoreportage.
    Parce que 6Mois, c’est l’audace de publier des photos. Sans pub. Publier des choses souvent méconnues. Publier un autre journalisme. Mettre en valeur la photo, aller en profondeur dans les sujets, prendre du recul.
    On referme 6Mois, puis on a envie de se mettre à la photo, d’acheter un billet pour un pays inconnu et d’embarquer vers le monde. Le monde, on ne le connaît pas en fait. Et bah, 6Mois, ça te donne un aperçu du monde. Ça te donne envie de creuser, de lire, de rencontrer, de connaître, de découvrir, d’aimer.
    6Mois c’est seulement en librairie. 6Mois, ça a un grand frère, XXI. 6Mois, c’est le truc que tu vas aller acheter. Oui, là maintenant.

    Adrien, 15 ans, étudiant à Aix en Provence 17 juin 2015 16:39
  • Trait de séparation
  • Pas d’autre revue comme la votre.
    Pas pervertie par la pub, pas déclinée numériquement, "juste" riche et vraie.
    Longue vie à 6 Mois !

    Une assidue de toujours.

    mm 25 mai 2015 16:25
  • Trait de séparation
  • Je n’accepte pas l’attitude de la rédaction de 6 mois vis à vis de "War Porn" de Christoph Bangert. Je la trouve hypocrite, tout comme la remarque de l’auteur de l’entretien : "...il y a peut-être des moyens plus subtils de témoigner de la guerre..." Je trouve plus indécent de tourner la tête ou de ne pas vouloir regarder l’horreur de la guerre en face.
    En tout cas vous m’avez donner envie d’acheter son livre et encore merci pour le plaisir que vous m’apportez tous les 6 mois.

    Dominique 4 avril 2015 22:11
  • Trait de séparation
  • J’ai laissé le dernier 6 mois à Elise, qui a 17 ans, qui habite un village de touraine.
    Si elle vous aime, je l’abonnerai.
    Quand je passais le bac, j’aurai adoré une revue comme la vôtre. la nôtre.
    un grand merci !

    Régine 20 septembre 2014 17:10
  • Trait de séparation
  • Ce matin, j’ai eu une vision :
    nous étions en 3045, et des jeunes gens lisaient 6 mois (en papier !) sur un banc du boulevard Raspail.
    Je me suis un peu baladé dans ce futur lointain, et j’ai découvert qu’Apple et Amazon, avaient fait faillite depuis un siècle.

    Je voulais simplement vous dire que 6 mois, bah, c’est la vie même.
    Qu’on peut avoir 18 ans, et ne pas être "geek".
    Qu’on peut être jeune, et curieux.

    6 mois, c’est un objet universel. Merci à vous de ne pas proposer une appli IPAD/Tablettes. Une belle et forte revue n’a pas besoin de se prostituer de la sorte.

    Cordialement,
    un fervent admirateur de votre travail essentiel.
    Plein d’amour.

    OOOOOO 26 août 2014 14:55
  • Trait de séparation
  • Bonjour,

    Abonnée de la 1ère heure ou presque, je prends un immense plaisir à "regarder votre magazine", à voyager grâce à lui. C’est bien mieux qu’à la télé que je ne regarde pas.

    La radio + 6 mois = la télé !

    Nos 4 enfants (16-12-10-10 ans) le lisent avec le même plaisir et grâce à vous, je pense qu’ils grandissent encore mieux.

    Mon autre grand plaisir est de le partager avec des gens qui ne vous connaissent pas et/ou des gens qui ne peuvent s’offrir un abonnement.

    Je vous souhaite une longue vie.

    Clotilde 23 juillet 2014 11:48
  • Trait de séparation
  • Merci pour votre fantastique magazine. Je guette sa sortie chaque semestre...
    Je m’évade durant la lecture. Vraiment c’est fantastique et passionnant. Touchant, vrai, profond.
    Continuez !

    Merci !

    alice 15 juillet 2014 15:58
  • Trait de séparation
  • Alors moi J’ADORE, c’est une nouvelle découverte à chaque numéro et aussi une délicieuse attente... Son seul défaut ? Ne pas être du tout économique (ce qui m’arrive souvent lorsque mes lectures me captivent) !!! Pour moi, il sera toujours encore et toujours beaucoup trop court même si j’essaye de le faire durer, le premier m’ayant tenu en haleine toute une soirée. C’est un bonheur et une immersion totale à chaque fois renouveler que j’offre dès que je le peux. Merci pour tout, ne lâcher rien et surtout très longue continuation à toute l’équipe.

    Mayanne 3 juillet 2014 22:03
  • Trait de séparation
  • En écho au dernier numéro de 6 mois on nous annonce la mort tragique de la photographe Anja Niedringhaus assassiné froidement en Afghanistan parce qu’elle voulez témoigné pour que l’on sache. Reposée en paix Madame.

    Jean michel Boissane 5 avril 2014 12:12
  • Trait de séparation
  • Fidèle lecteur depuis le début de XXI puis de 6 mois dont le dernier numéro est vraiment magnifique. J’ai tout aimé mais l’entretien avec le photojournaliste Michael Kamber et le sujet sur les petites mains de l’Amérique de Lewis Hine m’ont vraiment bouleversé. La réduction de pagination rend aussi la lecture plus confortable. Merci d’exister.

    Jean michel Boissane 3 avril 2014 18:40
  • Trait de séparation
  • Cher Monsieur,

    Nous comprenons vos remarques. Cependant 6Mois est avant tout une revue de journalisme. La photo est un moyen de raconter une histoire, non une finalité. De même que 6Mois ne traite pas d’actualité photo (sortie de livres, festivals, expos...), elle ne traite pas de technique...

    Dans l’espoir de continuer à vous plaire,

    L’équipe de 6Mois.

    14 février 2014 09:50
  • Trait de séparation
  • Bonjour,
    Je lis 6Mois depuis le début avec beaucoup de plaisir. La variété des sujets traités en photojournalisme est vraiment super. Comme vous le disiez dans le premier numéro 6Mois refonde bien le lien entre le journalisme et la photo. Je trouve cependant, étant moi-même un photographe amateur, qu’il y a une chose qui manque : indiquez pour les photos les paramètres de prise de vue tels que le diaphragme, la vitesse et la focale. Les reportages donnent des repères sur les histoires présentées et les sociétés mais il n’y a rien concernant l’aspect technique des photos. Je sais bien que 6Mois n’est pas un magazine purement photo mais ajouter les paramètres de prise de vue apporterait un enrichissement certain à 6 mois et amènerait le lecteur à réfléchir plus sur les photos.
    Dans l’espoir que 6Mois pourra réaliser cela, je vous souhaite de continuer l’aventure le plus longtemps possible.
    Philippe

    Philippe 14 février 2014 09:06
  • Trait de séparation
  • Entre un Photomaton émouvant, et une "Dame du dernier sommeil" bouleversante ce n°6 est pour moi le plus réussi depuis le 1er et l’histoire de Julie.
    Ce numéro m’a paru plus dense que les autres, ce qui est peut-être une conséquence de la réduction de la pagination, ce dont je ne m’étais pas aperçu avant de lire les commentaires précédents.
    Bravo pour votre travail. Bravo aux photographes, aux journalistes, aux photojournalistes.

    Olivier D. 13 février 2014 12:15
  • Trait de séparation
  • Le plus difficile est d’attendre 6 mois... le prochain 6 mois !
    Bravo de faire vivre la photographie.

    Christel 15 janvier 2014 11:58
  • Trait de séparation
  • Bonjour,
    Juste un petit mot pour vous dire à quel point j’aime votre magazine. Le jour où je l’ai découvert dans une vieille librairie de Tanger (Maroc), ça a été la révélation. Depuis, j’essaie de me procurer les anciens numéros, et c’est à chaque fois un plaisir immense de découvrir vos photo-reportages. Ne changez surtout pas de ligne, ou de contenu, vous êtes parfaits.

    Loubna 27 novembre 2013 09:15
  • Trait de séparation
  • J’ai 72 ans,(ma fille est photographe et iconographe.elle vit en famille à Sydney en Australie)

    Comme chaque année en Novembre,je pars leur rendre visite. Elle m’a parlé de votre revue "6 mois" en cadeau... pour Noël.

    Je ne vous connaissais pas. Ce matin j’ai voulu faire connaissance..

    Je suis bouleversée, émue par les images : les légendes,les histoires,les textes. L’intimité qu’elles dégagent de notre monde.

    Tous si différents et si semblables.

    Comment dire merci à tous sans emphase ?

    Ce matin était gris, seule j’étais en me réveillant, je ne le suis plus...

    Ce sera un magnifique cadeau de Noël !!

    Avec mes pensées très amicales et mes sentiments très respectueux.

    Violette

    18 novembre 2013 17:46
  • Trait de séparation
  • ça y est j’ai fini le N° 6. Il va falloir attendre.
    Merci pour cette revue qui nous ouvre sur l’extérieur du monde et l’intérieur de l’humain. Un vrai plaisir.

    Hazluis 14 novembre 2013 16:30
  • Trait de séparation
  • Chaque fois c’est la même histoire... A la médiathèque d’Anglet, détourner le regard lorsque l’on aperçoit la couverture du nouveau six mois... au pire l’approcher oui... mais résister et ne pas l’ouvrir... encore, attendre quelques jours sa sortie en libraire...
    Alors enfin remonter la rue Poissonnerie, pousser la porte de la Librairie de la rue en pente, saluer Gérard et se jeter sur le six mois pour l’offrir à son amoureux qui depuis trois jours fait le tour de toutes les bonnes adresses pour guetter sa sortie...
    Chaque fois un challenge ; chaque fois de belles découvertes !
    Merci à vous

    Amandine 22 octobre 2013 15:53
  • Trait de séparation
  • J’attends, comme beaucoup, avec impatiene le numero suivant de 6 mois
    Je sais que je vais être surpris et passionné par les sujets abordés
    Continuez dans cette veine.C’est parfait
    Mais,SVP,évitez cette arnaque pas du tout dans l’esprit de la revue qui sans tambour ni trompette fait passer la revue de 350 pages à 300
    Dommage
    Une sorte de rupture de confiance
    Un lecteur assidu

    Jean-Luc ROBBE 16 octobre 2013 20:49
  • Trait de séparation
  • Bonjour,

    Depuis plusieurs mois je me dis qu’il faut que je vous envoie un mail juste pour vous remercier.
    Donc merci pour ce trésor qu’est le 6 mois, merci pour ces reportages saisissants, merci pour le bonheur que vous me procurez.
    Le temps est très long voire interminable entre deux numéros. A quand un trimestriel ?

    J’attends donc impatiemment le nouveau. Je vous suis depuis le début et pense continuer encore longtemps. Je pense que je n’ai jamais lu, vu, goûté, touché, effleuré un magasine aussi bon. Alors encore une fois merci.

    Bon courage pour le choix des reportages à venir.
    Longue vie à 6 mois.

    Bruno

    11 octobre 2013 14:51
  • Trait de séparation
  • Merci beaucoup pour toutes ces explications convaincantes et pertinentes.
    Bien sûr, la lecture et relecture de 6 mois (et de XXI) continuera a être, pour moi, un plaisir unique.
    Je vous souhaite bonne chance pour le lancement de la version anglaise.

    Cordialement.

    Claude Dallacasa 25 septembre 2013 18:36
  • Trait de séparation
  • Merci de votre message.
    Effectivement, nous aurions dû nous expliquer dans les colonnes de 6 Mois sur ce changement.
    Nous le ferons dans le prochain numéro.
    Notre décision est le fruit d’une triple réflexion.
    - D’abord un "brainstorming" assez large de la part de toute l’équipe de 6 Mois, en interne, avec les libraires, les lecteurs. Il nous a semblé que les reportages parfois s’étiraient un peu trop et que nous devions être vigilants sur le rythme des récits. Certains peuvent occuper plusieurs dizaines de pages. D’autres sont plus percutant avec un traitement plus resserré. En travaillant chaque récit de ce numéro au plus près, nous sommes arrivés à une réduction naturelle de la pagination.
    - Quelques lecteurs critiques reprochaient en outre à 6 Mois d’être un objet un peu lourd. De fait, à 300 pages, 6 Mois devenait plus maniable, plus accessible. Nous avons eu une agréable surprise en tenant le numéro factice en mains. Cela a emporté notre décision.
    -Enfin nous travaillons à un lancement de 6 Mois en langue étrangère - et d’abord en anglais. Une réduction de la pagination permet de rendre ce projet (onéreux) moins fou. Et là aussi nos partenaires étrangères conseillaient un objet plus léger en mains.
    Voilà pour la réduction de la pagination.
    Pourquoi ne pas avoir réduit aussi le prix ?
    Il faut savoir que les coûts ne sont pas proportionnels à la pagination. Comme les coûts fixes (la rédaction, la direction artistique, etc) restent les mêmes, une stricte adaptation du prix de vente aurait fait passer 6 Mois de 25,50€ à 24,20€.
    Par ailleurs, si l’on s’en tient à la dimension financière, la mise à niveau du prix de vente de 25€ de mars 2011 (prix du numéro 1) au coût de la vie (compte-tenu de l’inflation depuis 3 ans) aurait dû nous conduire à augmenter le prix à 26€.
    L’un dans l’autre, l’inflation à ajouter d’un côté, la réduction de la pagination à soustraire de l’autre, nous avons opté pour un maintien du prix.
    Il est cependant évident dans notre esprit que la pagination de 6 Mois à l’avenir pourra ré-augmenter ponctuellement si nous rencontrons un projet d’exception - du type du reportage sur Julie dans le N°1. Et que nous aurions dû changer tout ou partie de l’éditorial in extremis pour nous en expliquer. Maintenant c’est fait !
    Nous restons à votre disposition pour poursuivre cette discussion.
    Bien à vous
    Laurent Beccaria

    23 septembre 2013 16:54
  • Trait de séparation
  • Excellent numéro (encore) après une longue attente, normale.

    Mais ce qui l’est moins concerne la découverte, avec déception et un peu d’agacement, le "manque" d’une cinquantaine de pages par rapport aux précédents numéros ! Déception d’autant plus grande qu’aucune information n’est fournie aux lecteurs. Est-ce le début de difficultés et d’une pagination réduite définitive (mais à un prix inchangé, lui) ?

    Quelques éclaircissements seraient les bienvenus.
    Cordialement.

    Claude Dallacasa 23 septembre 2013 14:13
  • Trait de séparation
  • Cher 6 Mois,
    Je te suis depuis tes tout premiers débuts et je suis complètement tombée sous ton charme. Quand je t’achète dans ma petite librairie, je me dis qu’il faudra que je te savoure pendant longtemps comme un carré de chocolat pour patienter pendant les six longs mois suivants... mais à chaque fois, je rentre chez moi, je m’allonge sur mon lit et je te dévore. Tes articles et tes photos, finement sélectionnés - j’adore les recroiser dans d’autres journaux comme Le Monde Mag ou Ouest France plus tard, en me disant que tu les avais repérés ces talentueux photographes, bien avant eux - me font voyager de Kaboul au Guatemala en passant par la Russie, la Chine... Ça me change de la pluie battante sur Nantes... J’aime également beaucoup tes bonus sur ton joli site, les Dessous de l’image mais aussi connaître la suite des aventures... Tout ça pour dire que tu es un vrai coup de coeur, et que j’ai hâte à dans 6 mois ! Une toute petite suggestion : j’ai l’impression que tu donnais plus conseils de lecture et cinématographiques - que je ne manquais pas de découvrir - dans les numéros précédents... Impression ou non, n’hésites pas à en rajouter !

    Bonne continuation 6 mois adoré,

    Maria, 20 ans et étudiante

    16 septembre 2013 11:38
  • Trait de séparation
  • Nous rentrons d’un périple de 4 mois et demi conduisant notre famille (3 enfants de 13, 10 et 6 ans) de Paris à Bishkek, sacs sur le dos (http://lafalafil.blogspot.fr/
    En revenant, impossible d’allumer la radio pour écouter la moindre information (la télévision a quitté la maison depuis déjà quelques années). D’avoir vécu ces moments intenses, en particulier en Iran, en décalage complet avec la seule image colportée de ce pays, axe du mal, à y trouver des habitants magnifiques, qui sont l’âme de ce pays soumis au joug d’une dictature, le chemin vers 6 mois s’est déroulé naturellement. Des femmes, des hommes, des vies lumineuses ou brisées, des villes magiques ou lugubres, des immensités et des multitudes de recoins, des histoires qui font l’Histoire, notre planète est vivante. Les photos en montrent un morceau choisi, sensible et restreint. Les images sont fortes surtout par ce qu’elles ne montrent pas mais suggèrent.
    Le voyage nous imprègne, "6 mois" nous transmet, en nous disant qu’il n’est pas nécessaire d’atterrir tout à fait.

    matthieu 1er septembre 2013 01:07
  • Trait de séparation
  • Très fière de faire partie de vos 2200 abonnés !
    Bravo et longue vie à 6mois.

    22 août 2013 20:50
  • Trait de séparation
  • A l’intention de l’équipe éditoriale de 6 mois,
    Je tiens à vous remercier pour l’investissement fournis dans un travail en voie de disparition : l’investigation journalistique. A l’heure où le paysage médiatique est envahi pour les flux AFP différemment cuisinés, votre revue rappelle que le journalisme papier n’est pas une présentation fatale de l’éventail des idées tolérées. A l’heure où le web nous est présenté comme le dernier navire libre penseur, Médiapart à la barre, 6 mois vient raviver les flammes d’une presse libre, pertinente et réfléchie. A l’heure où l’on fait parler experts et institutions, 6 mois fait parler les hommes. A l’heure où l’on lit les chiffres et compte les mots, 6 mois nous offre différents regards pour comprendre le monde aussi bien que notre voisin.

    La prochaine heure est celle de la presse libre.

    Théo Martin 31 juillet 2013 13:08
  • Trait de séparation
  • 6 mois est d’une qualité rare dans ce monde ou la pub parasite un grand nombre de chose.
    vous êtes dans la ligné de ARTE ou FIP radio et bien sur de VISA POUR L’IMAGE et aussi de mon cinéma de quartier UTOPIA.
    merci de mettre en avant les auteurs photographes avec des portfolios complets.
    que cela dure

    en espérant que l’idiocratie ne colonise pas tout les cerveaux.

    sebastien pipo 13 juillet 2013 19:46
  • Trait de séparation
  • Bonjour à toute l’équipe de 6 Mois,

    En premier, j’ai découvert votre autre bébé, XXI. Une première révélation, celle qu’aujourd’hui, il était encore possible, dans un quotidien numérique et cathodique survitaminé et surabondant, de se poser un instant pour se plonger dans un récit au long cour. Et que par extension, il y avait des journalistes qui était en mesure de produire ce genre de reportages nécessitant une immersion longue et profonde.

    Photographe amateur, passion que je n’ai que trop peu le temps de travailler, débordé malgré moi par les aléas de mon quotidien que je ne parviens pas toujours à dompter, quelle ne fut pas mon excitation lorsque vous avez annoncé le lancement prochain de votre revue photographique, 6 Mois.

    J’ai tous les numéros, et à chaque fois je suis scotché par la qualité du papier, de l’impression, des clichés et de la diversité des regards proposés.

    Alors je n’ai qu’une seule chose à vous dire : CONTINUEZ !

    Benoistier 23 mai 2013 14:32
  • Trait de séparation
  • J’adore la revue mais serais-je obtus ou en seriez-vous tout d’un coup à faire du remplissage ? Je conçois qu’il en faut pour toutes les sensibilités, mais j’avoue ne pas avoir vu le moindre intérêt aux “Givrés du futur” et aux “Afronautes”. J’espère que c’est un accident parce que, si vous développez ce genre de sujets...

    Cordialement grincheux

    Alain

    15 avril 2013 11:14
  • Trait de séparation
  • Bonjour
    J’ai acheté les quatre premiers numéros et je suis venu prendre un avant goût du cinquième, ... pour rien, mais on ne perd pas son temps sur votre site : il y a tant d’infos et de liens intéressants.
    Votre revue invite à jeter des regards plus avertis sur le monde, les informations et les images qui en sont proposées ; parfois des articles bouleversants, ou tellement décapants, presque toujours des découvertes, beaucoup d’intelligence et d’exigence.
    Je suis impatient donc.

    Claude 7 mars 2013 15:06
  • Trait de séparation
  • Je découvre le site et là... il est bien complet et très clair...
    et puis, je ferme, je re ouvre, recherche un site d’un photographe que j’ai particulièrement apprécié et...
    par hasard la boite à mots...
    je venais d’envoyer un mail pour dire combien j’aimais cette revue...
    je commence à lire les derniers com et là je suis... amusée, je lis que qqun parle d’Ouragan de Laurent Gaudé... certains clichés m’ont fait penser à Eldorado... tellement forts ses mots à lui et certaines photos... Je pense à Olivier Voisin, aussi, qui aurait aimé profiter de sa notoriété post morten... découvert son nom à cette occasion, alors que j’avais déjà apprécié quelques photos de lui... donc oui, votre recueil est non seulement légitime, mais vraiment de toute beauté...
    je suis aussi ravie de découvrir des compléments de reportages pour en avoir vu qqzunes mais pas au complet... (celui sur le tango par exemple) très riche et oui, comme disait un com, MA REVUE PREFEREE depuis que je lis... et j’ai qq 49 ans bientôt... et j’en ai lu, emprunté et vu un paquet, quand même...

    alors oui, votre revue il fallait vraiment la créer... MERCI

    Ségo 24 février 2013 21:05
  • Trait de séparation
  • Bonjour,

    Grâce à un voisin, j’ai connu votre revue. Lorsque j’ai réussi à me la procurer, je l’ai dévorée d’une traite ! Ce que j’aime, les reportages et les sujets que l’on ne retrouve pas ailleurs. Il n’y a pas de recherche de scoop mais un vrai travail d’enquête. Les sujets sont approfondis et très bien écrits. Les reportages photos sont également très poignants.
    Je suis toute jeune journaliste. Mon rêve et mon objectif :travailler dans ce genre de revue car pour moi, vous définissez très bien le métier de journaliste.
    Bonne continuation
    Nastasia Kalawski

    Nastasia 28 novembre 2012 22:18
  • Trait de séparation
  • Chère équipe de 6 mois, je viens de finir votre dernier numéro. Après avoir acheté trois numéros, je vous annonce que votre magasine est officiellement le magasine photo préféré de toute ma vie (32 ans). Et dieu sait que j’en ai acheté. Ne changez rien, pas de glamour ou de people comme le font d’autres magasines, s’il vous plait. Gardez le cap de cette exigence éditoriale. Les photos sont magnifiquement mises en valeur. Les légendes sont ce que j’aime et les textes complémentaires très instructifs. Que du bonheur ! Longue vie à six mois et au reportage photo.
    Cordialement, Damien !

    15 novembre 2012 09:26
  • Trait de séparation
  • Madame, Monsieur,

    Votre revue est un pur bonheur … Quelle intelligence assemblée, une joie de "vous" attendre en librairie à chaque parution.
    Je vous remercie de nous faire partager une telle qualité éditoriale et accompagner nos pensées, rêveries et réflexions sur le monde.

    Bien à vous,

    Marie-Pierre SCHMITZ

    29 octobre 2012 09:58
  • Trait de séparation
  • Bonjour,

    J’ai acheté le deuxième, attendu alors le troisième, et trouvé par hasard le premier.

    dès août j’attendais et croyais que le quatrième serait bientôt là.
    C’est "ma" libraire indépendante qui me le fournit : toute petite librairie, d’une petite ville de 3000 habitants en Corrèze, dans la plus petite région de France, dont on dit de Limoges : une ville à la campagne".
    Voilà, je l’attends, elle me dit : tiens il est là, je comprends. Là c’était vous. Cela aurait pu être ouragan de Gaudé enfin en poche, ou Sépulvéda, ou ma commande de la donation.

    Là c’était vous

    Et pour ce moment où je le prends et m’en vais, pour rien au monde je ne m’abonnerais et puis j’ai envie que ma librairie continue à être là.
    Je suis bien désolée de ne pouvoir vous faire une avance de trésorerie que je présume importante, mais en tous cas sachez moi fidèle.
    Déjà j’attends.
    Et je regarde ces quatre numéros sur leur étagère

    et je suis contente de savoir qu’un jour, ds longtemps peut-être quelqu’un les ouvrira.

    marie laure Petit 7 octobre 2012 08:01
  • Trait de séparation
  • Chapeau bas, cher lecteur ! Vous avez tout à fait raison... Merci de votre oeil averti, le nôtre n’a pas suffi !

    Bien cordialement L’équipe de 6Mois

    27 septembre 2012 09:18
  • Trait de séparation
  • Re Bonjour à Toutes et Tous et à l’ours,

    tout d’abord, je ne m’attendais guère à une réaction si rapide. Bravo !
    Ensuite, je suis fort aise d’apprendre que les textes sont relus. De nouveau bravo !
    Enfin, je suis navré que vous n’ayez point remarqué...

    Pour plus de sécurité, je viens de vérifier sur divers calendriers le quantième du mois. 26 septembre 2012.

    Comme noté dans mon précédent message, " le temps passe de plus en plus vite"

    Relire dans ce N°4, 26 septembre 2012, une légende me précisant que la photographie date de décembre 2012, ne peut que m’inciter, cher ours, qu’à la taquinerie.

    Cordialement

    Cavellec Jean Luc

    Cavellec Jean Luc 26 septembre 2012 17:20
  • Trait de séparation
  • Bonjour à Toutes et Tous et à l’Ours,

    certes le temps passe de plus en plus vite, certes "la presse" va de plus en plus mal, mais... est-ce une raison de ne plus avoir de correcteurs (trices) ?
    Tout comme ton aîné XXI, tu laisses passer des coquilles, pour ne pas dire des boulettes.
    D’accord, ce n’est que peu de choses... mais la (pardon) LA qualité d’une revue se trouve, aussi, là !

    Jeux de mains, jeux de lutins, page 346...rien ne vous choque ? Moi, si !

    Allez, je ne t’en veux pas, cher ours, reconnaissant le très bon travail que tu fournis... mais tu reconnaîtras rapidement le bienfait d’un(e) correcteur(trice) auprès de toi.

    Amicales "gratouilles"

    Cavellec Jean Luc

    Cavellec Jean Luc 26 septembre 2012 15:36
    • Jeux de mains correctrices 26 septembre 2012 15:47

      Bonjour Monsieur,

      Merci de vos critiques que nous acceptons sans problème. Mais pourriez-vous nous donner plus de précisions ? Page 346, je ne vois que deux légendes, "Décembre 2012" et "Août 2010". Quant à l’article, il a bien entendu été relu et corrigé et je n’y trouve pas de faute...

      Bien cordialement,

      L’équipe de 6Mois

  • Trait de séparation
  • tout simplement excellente revue. enfin du vrai journalisme, avec de la profondeur, du recul.
    bravo !!!!

    6 septembre 2012 21:39
  • Trait de séparation
  • photographe-auteur chilien, je viens de découvrir votre publication et je suis simplement accro à vous depuis la couverture jusque au dernier point. Bravo !
    www.nicolasfolch.tumblr.com

    Nicolas Folch 15 août 2012 13:44
  • Trait de séparation
  • Bonjour,

    Chacun peut s’inscrire à la photo du lundi, en inscrivant son adresse mail dans le cadre blanc sur le côté gauche du site (surplombé de l’inscription "La Photo du lundi".) Nous vous conseillons toutefois de vérifier vos spams lors du premier courrier- il se peut que la photo du lundi se glisse dedans.

    Bien cordialement

    L’équipe de 6Mois

    26 juin 2012 17:08
  • Trait de séparation
  • Bonjour, je souhaite simplement recevoir la photo "du lundi" (lu dans XXI)
    Merci par avance

    Nicolas 25 juin 2012 21:49
  • Trait de séparation
  • Bonjour,

    Merci pour vos très belles éditions ! On adore !
    Les photos sont très percutantes, esthétiques, poétiques... c’est un pari de renouer avec le photojournalisme papier, et j’espère que vous nous réserver de nombreuses suites !

    Un effort reste à faire cependant, il est regrettable que, souvent, les textes ne soient pas à la hauteur des images. Formules maladroites, grammaire maltraitée, fautes de frappes sont un peu trop souvent présentes, et les légendes en forme de "paraphrases vides" abondent. La qualité générale de la revue gagnerait énormément par l’amélioration de l’écrit qui est suffisamment peu présent (et c’est ce qu’on aime aussi) pour se permettre d’être impeccable.

    Bonne route pour continuer de faire de 6mois une grande revue !
    Et merci !

    Romane 7 mai 2012 11:35
  • Trait de séparation
  • Des mots et des images pour parler de tous ces maux ! ils percutent , ils bouleversent
    Ne "lâchez rien" , c’est "juste bien"
    un grand Merci

    catherine 15 avril 2012 10:44
  • Trait de séparation
  • 6 mois que je trépignais d’impatience et le voilà enfin hier matin dans la boîte à lettres.
    J’ai du mal à freiner mon envie de tout lire d’un trait. 6 mois c’est long et il faut économiser la lecture pour que l’impatience du prochain numéro n’arrive pas trop vite. Un grand bravo à tous. Continuez à regarder le monde.

    Muriel (Valréas - Vaucluse) 7 avril 2012 14:49
  • Trait de séparation
  • Je viens de lire votre n°3 et je n’ai pas de mot assez fort pour dire l’émotion, les émotions qu’il a déclenché chez moi.
    Des magnifiques photos de “Une enfance Iranienne” qui nous font mesurer à quel point nous avons de la chance tout en regrettant la proximité et la soif de connaissances que ces petits élèves montrent à l’effrayant témoignage du“port de la poisse” qui à l’heure électorale qui est la nôtre nous encourage, s’il en est besoin, “a ne rien lâcher” en passant par votre sublime portrait de Filda (si je peux me permettre de l’appeler comme cela).
    Merci, merci encore à vous mais aussi à tous ces “yeux” qui témoignent de l’horreur... de la grâce et de ce monde, mon monde !
    Mais pourquoi pas un 6 mois tous les mois ?
    Annecat

    annecat 1er avril 2012 22:51
  • Trait de séparation
  • Ayant découvert par hasard le N°1, je me suis précipité avec bonheur sur le N°2.
    Loin d’être déçu, j’ai constaté que l’essai était grandement transformé.

    Je viens de parcourir le N°3 avec toujours autant de plaisir à la découverte de ce travail formidable autour de chaque reportage.

    Félicitations et longue vie à 6 Mois !

    Lionel 27 mars 2012 20:01
  • Trait de séparation
  • Je suis impressionné par la qualité et l’excellence des articles, des photos, du format, du graphisme et de la mise en page, des choix éditoriaux, de l’absence de pub… bref je me suis surpris à décaler mon coucher pour prendre plaisir à voyager et être ému à travers ces passionnantes lectures et ces exceptionnelles photographies.
    Maintenant il nous faudra donc attendre 6 mois !

    Je vous souhaite une longue vie pour cette formidable aventure livresque….

    David G.

    8 février 2012 13:52
  • Trait de séparation
  • J’aime, j’aime et j’aime !!!!

    Je ne suis pas un grand lecteur, mais pour la première fois de ma vie, j’ai fait une nuit blanche en lisant vos récits !
    Difficile d’être opérationnel le lendemain au boulo :-)

    Continuez à innover, à être indépendant et les personnes cherchant plus que de l’information transparente vous suivront partout !

    Moi le premier ;-)

    50med 20 décembre 2011 22:42
  • Trait de séparation
  • Je me suis laissée emporter par votre revue (j’en avais entendu parler et un long trajet en train m’ a laissé le temps d’apprécier votre ouvrage) .

    Un ouvrage qui je je suis sûre sera une réference et aura sa place dans les bibliothèques pour tous, en tout cas pour moi c’est déjà fait.

    et en plus le produit est beau ( bravo aux graphistes !)

    Belle aventure à vous tous et bonne continuation !

    Alice 2 décembre 2011 11:23
  • Trait de séparation
  • j’aime tout simplement
    dès la fin du premier numéro je me suis mis à attendre le second
    bravo
    anna

    anna 24 novembre 2011 06:57
  • Trait de séparation
  • Superbe magazine. Je suis en plein dans le n°1 en ce moment. Formidables reportages sur Darci padilla et l’Afrique chinoise, superbes photos.

    laura 21 octobre 2011 10:37
  • Trait de séparation
  • Bonjour,

    J’avais écrit ce message quelques jours après la sortie du 1er 6 mois. Mais l’email que j’avais envoyé m’était revenu.

    Je me permets de le reposter :

    6 mois ont "sonnet"

    Si, moi, humble petit lecteur
    Vous écris aujourd’hui
    C’est que j’ai été séduit.
    En vous écrivant, je dépasse ma peur.

    Si, moi, photographe amateur
    J’ai regardé ces photos jusque tard le soir
    C’est que leur histoire avait besoin de sortir du noir.
    Je leurs ai consacrées des heures.

    Ce mook sort du lot
    On se laisse guider par le flot
    Introduction, thèmes, « pour en savoir plus », interview

    Tout nous met en émoi !
    Et le prix, 25€, pfiooouuuu
    Mais comment vais-je attendre six mois ?

    bmonnerot 19 octobre 2011 13:10
  • Trait de séparation
  • bonjour à toute l’équipe, vous ne voudriez pas garder le concept de 6 mois, mais ... une fois par mois ! Comment faire quand on a dévoré le 1 et le 2, tout en sachant que le prochain numéro ce sera... le 22 mars !! Bon tout ca pour dire que l’idée, le concept, la qualité (du fond et de la forme !) sont fantastiques !
    continuez, et pitié, publiez plus souvent !!!!

    zarm 11 octobre 2011 14:40
  • Trait de séparation
  • Ah ! Comment vous dire ? Beaucoup de lecteurs évoquent déjà l’émotion qui les transporte à la faveur de tel ou tel reportage. Moi, c’est plus égoïste, elle me prend rien qu’à l’idée que mon exemplaire du numéro 2 m’attend, bien rangé dans la bibliothèque à côté du numéro 1, pour un tête-à-tête matinal près de la maisonnée encore endormie. Quand la bibliothèque sera pleine, on s’arrangera.

    Jean-Louis (Montpellier) * HP5 forever * 5 octobre 2011 18:35
  • Trait de séparation
  • J’ai acheté les 2 premiers numéros la semaine dernière et je ne peux que saluer votre travail.
    Les sujets sont variés et très intéressants, les photos de grande qualité, la finition de la revue très belle.

    Merci à toute l’équipe et encore félicitations !

    Michael 29 septembre 2011 15:24
  • Trait de séparation
  • Je viens de terminer le deuxième numéro et c’est toujours un vrai plaisir de vous lire.
    Les photos sont d’une excellente qualité, tout comme les textes qui enrichissent et complètent parfaitement ce que vous nous amenez à voir.
    Mon seul regret, certaines photos en double page. Mais on s’y fait, ou plus exactement, on apprend à decortiquer la photo d’une autre façon.
    J’attends avec impatience le prochain numéro.
    Félicitations et merci pour le travail accompli.

    Raphael 27 septembre 2011 10:50
  • Trait de séparation
  • Cher 6 mois,

    Je vous ai découvert après avoir découvert XXI, l’année dernière.
    Avant d’apprécier le contenu, j’ai surtout apprécié la démarche de l’indépendance et de l’absence de publicité. Rien que pour votre audace, j’ai eu envie de vous soutenir, de vous achetez, de vous offrir car des initiatives aussi novatrices que la votre mérite un soutien populaire pour pouvoir garder cette indépendance si rare dans la presse écrite actuelle.

    Puis j’ai apprécié l’objet, lourd, dense, doux au touché, à la fois livre et magazine.
    Et enfin, je me suis penché sur le contenu, riche, rempli de sujets sur lesquels je ne me serais jamais penché si vous me les aviez pas présentés.

    Tous les sujets ne m’ont pas transporté, ou touché, mais dans chaque numéro, au moins un sujet m’a marqué profondément, ma ému au point d’avoir les larmes aux yeux.
    Je pense principalement au sujet sur "La vie de Julie" dans le numéro 1, et au "Choix de Cécilie" dans le numéro 2. Faire passer autant d’émotion en une vingtaine de photo est tout simplement magique.

    Continuez à m’émouvoir, à me surprendre, à me faire rêver, voyager, réfléchir.

    Dans ce monde qui pousse à l’individualisme, à l’immédiateté, au tout tout de suite, au manque de recul, ce que vous m’offrez est une véritable pause, une merveilleuse évasion, et surtout une belle note d’espoir.

    Merci beaucoup.

    Samuel de Nancy

    samlepirate 23 septembre 2011 11:51
  • Trait de séparation
  • Je trouve la revue très bien mais je n’ai qu’un regret à exprimer : souvent des photos sont coupées entre deux pages. Vu l’épaisseur de la revue il est impossible de l’applatir entièrement et donc cette photo "coupée" n’est pas bien mise en valeur, voire perdue (voir dans le n°1 les pp 35-36, 36-37, 42-43, 44-45, 45-46 etc). Si vous changez cela à l’avenir je crois que vous tenez une belle revue photo.

    23 septembre 2011 09:44
  • Trait de séparation
  • Un peu déçu par ce premier numéro. Plusieurs choses déjà vues, sur le net ou ailleurs. Pas vraiment ce que j’attends d’une revue aussi novatrice que XXI. La part du texte est par ailleurs un peu maigre, à mon goût. Des choix éditoriaux curieux en première partie de magazine.
    Sans doute le numéro deux sera-t-il de meilleure tenue.

    xvii 18 septembre 2011 21:18
  • Trait de séparation
  • Conquis par votre N° 1, j’attends impatiemment le 22 septembre, bon courage à toute l’équipe pour le bouclage.

    Michel

    Michel 1er septembre 2011 19:42
  • Trait de séparation
  • Une très belle revue qui permet d’élargir nos horizons, plus que ce que l’on nous permet d’absorber en écoutant les informations répétitives, erronées et de plus en plus insignifiantes. Surtout lorsque l’on a 18 ans.
    Il est extrêmement plaisant de se plonger dans cette revue, tout comme pour XXI, qui fait un petit peu voyager, de son canapé.
    Personnellement, je ne m’abonnerai pas, ayant un salaire d’étudiant (soit rien du tout) mais si dans 10 ans, 6 mois et XXI existent toujours (ce que j’espère), alors je serais une fan incontestée .. Oui, oui, j’aimerai votre futur page facebook ;)

    En espérant que ce flot de compliments ne fasse pas changer le contenu du livre (les chevilles humaines gonflent terriblement vite et détruisent malheureusement beaucoup de chose au passage).

    Bonne chance .

    Margot 17 août 2011 15:23
  • Trait de séparation
  • Bonjour,

    Quand j’ai découvert « XXI », j’ai ressenti une émotion depuis longtemps oubliée.
    Oubliée depuis la disparition de « L’autre Journal » de Michel Butel, dans les années 90.

    Un autre ton, un autre temps, une autre façon de raconter le monde.
    A nouveau le plaisir de lire de l’information.

    Et voici maintenant « 6 Mois » qui s’offre à son tour à mon regard avide.

    Comme je l’ai écrit sur mon blog , j’ai tout aimé dans ce premier numéro.
    J’ai aimé les récits et leurs images, mais aussi le magazine-objet, son papier, son encre, sa présence dans mes mains.
    J’ai aimé la variété des sujets, la démarche des photographes.
    J’ai aimé la tristesse, la joie, le futile et l’important, découverts au fil des pages.

    Comme pour « XXI », je ne vais sans doute pas m’abonner, mais l’acheter chez mon libraire de quartier.
    C’est fragile un libraire de quartier. Quand, en plus, il vend « XXI » et « 6 Mois », il faut en prendre soin…

    Pour avoir imaginé « XXI » et « 6 Mois », pour les faire exister et les partager avec nous, merci.

    l’oeil curieux 8 août 2011 15:29
  • Trait de séparation
  • J’ai acheté 6 mois dès sa parution et je ne l’ai lu et regardé de la première ligne à la dernière qu’aujourd’hui même ,c’est pourquoi je ne réagis que maintenant.Le seul défaut est son poids quand on a une tendinite !
    Sinon,c’est vraiment un livre qu’on regarde avec un plaisir extrême:les sujets sont tous passionnants et pour certains à ma connaissance inédits pour les profanes qui s’intéressent à la photo(les photos de Prokhoudine que je vais montrer à une amie professeur de russe qui en fera profiter ses élèves)
    Etant angliciste,j’ai apprécié en connaissance de cause les reportages sur Eton et sur Gerry Adams ;ils sont pertinents et pour le premier non dénué d’humour:il donne.
    effectivement envie d’inscrire son fils
    La place me manque pour continuer mes louanges mais je ne voudrais pas oublier ce que j’ai lu et vu en premier:la vie de Julie qui m’a rappelé le film de Ken Loach ,"ladybird",sobre et terrible à la fois

    fize-roussel 28 juillet 2011 00:17
  • Trait de séparation
  • Après avoir lus le reportage de Julie et avoir consultée le reportage sur le site, je suis époustoufflée...
    Tant de vies portées - six enfants- tant d’amour donné, tant d’épreuves traversées...
    Une véritable leçon de vie, de courage et de force, voilà ce qu’il me reste de cette histoire. Alors merci à Julie pour son histoire, merci à Darcy pour ce témoignage criant d’Humanité et merci à 6 mois pour cette formidable mise en lumière.

    A bientôt,

    Amélie

    amélie 9 juillet 2011 09:17
  • Trait de séparation
  • Le magazine qu’il manquait !
    Du vrai contenu, de vraies bonnes images... pas de pub... on croit rêver.
    Longue vie !

    Philippe 27 juin 2011 23:26
  • Trait de séparation
  • Au Japon, lire la presse est un bonheur tant les revues sont riches en images. Peut-être le connaissez-vous Days Japan Magazine (http://www.daysjapan.net), c’est l’un des meilleurs mag de photojournalisme au monde. En rentrant en France, je tirai un peu la gueule, il y a bien Polka Magazine mais je le trouve trop orienté vers les cimaises et les expos que sur l’actualité. Et puis j’ai découvert 6MOIS et là j’ai exulté mais pas longtemps.
    Votre magazine est en effet excellent mais n’est en kiosque que seulement deux fois par an. C’est trop peu... trop peu.

    Félicitation tout de même pour vos reportages en images.

    Serge Bouvet 27 juin 2011 12:01
  • Trait de séparation
  • Ça fait du bien de prendre du recul et de se poser.
    Un contre pied astucieux aux actus frénétiques twittérisées/ facebookées, aussitôt lues, aussitôt consommées, pas vraiment digérées, mais vites oubliées.
    XXI, 6 mois, merci a vous pour ces images chocs et ses pensées affutées.
    A dans 6 mois.

    Cyril stern 6 juin 2011 00:05
  • Trait de séparation
  • l’ACTU le quotidien des ados auquel ma fille collégienne est abonnée vous a consacré un article cette semaine. C’est tout à fait ce que nous recherchions pour un travail dans le cadre de l’Histoire de l’Art (matière du brevet des collèges) qui porte sur la PHOTOGRAPHIE !Nous vous félicitons pour votre site, et magazine, qui figureront en bonne place dans les sources à citer dans l’exposé !
    Annick

    Annick 5 mai 2011 11:00
  • Trait de séparation
  • J’ai découvert 6 mois comme un ovni fascinant et je n’ai pas été déçu. Lorsque j’étais enfant, dans le grenier de la maison de mon oncle en Bretagne, il y avait, posées sur des étagères, des piles de Life et de Paris Match (les premiers) et je passais des heures à les feuilleter aimanté par les photos reportages (de guerre surtout) et les textes sobres et percutants.
    Cette émotion intense, je l’ai retrouvée intacte avec 6 mois.
    Articles et photos de haute tenue avec une mention spéciale pour "Julie" de Darcy Padilla, bouleversante expérience humaine et impitoyable miroir tendu devant une vie cramée par la misère. Bravo pour ce magnifique travail éditorial (impeccable maquette) et longue, longue vie à 6 mois.

    nicolas lesaffre 4 mai 2011 22:39
  • Trait de séparation
  • Je viens de prendre la décision - difficile - d’arrêter d’acheter XXI pendant un moment, après avoir suivi fidèlement depuis le premier numéro. Un rien de lassitude, de déception devant un concept si prometteur, qui maintenant me semble "faire du XXI". Léger ronron, léger ralbol.

    Je fais part de ce regret au libraire, qui s’exclame que "mais non mais non mais si regardez" et me propulse 6mois sous le nez.

    C’est exactement ce que j’attendais espérais cherchais, férue de photos que je suis. Je viens de tout lire (je recommencerai), tout regarder, tout aimer.

    Camille 22 avril 2011 12:31
  • Trait de séparation
  • Je tiens à vous remercier, j’ai acheté votre magazine et il m’a fait vibrer. Je n’aurais jamais cru que des photographies et des mots pouvaient me bouleverser à ce point. Quelle bouffée d’air ! Enfin un magazine intelligent, qui donne envi d’oser prendre sa place et d’agir. Merci encore.

    20 avril 2011 00:28
  • Trait de séparation
  • Voila ce que j’attendais. Dès que j’ai eu l’ouvrage entre les mains, je me suis dit que je tenais la revue que je cherchais depuis toujours. J’avais été enthousiaste lors de la création du Monde2, quand il était mensuel et faisait la part belle aux photos (trop vite abandonné), je suis un fervent lecteur de Colours, revue-photo bilingue et décalée, et de XXI, bien entendu (que j’ai quand même cherché pendant un an dans tous les tabac-presse de France) mais oser le semestriel, après un trimestriel d’information... Merci merci.
    Quel bel objet !
    J’ai été bouleversé moi aussi par la vie de Julie, déstabilisé surtout par la position presque "clinique" de la photo-reporter.
    Les reportages sur la Chine sont extraordinaires (des clichés loin des clichés, quel bonheur !)
    Sinon, à quand une proposition d’abonnement pour les deux revues, XXI et 6 Mois ?

    nico 12 avril 2011 10:28
  • Trait de séparation
  • J’adore la maquette ! Votre directeur artistique est génial.

    Pamela G 11 avril 2011 20:19
  • Trait de séparation
  • Enfin un magazine photo avec des reportages qui ont du sens ! Une autre vision du journalisme, moins de bla bla, moins de sentiers battus où les reportages sur les mêmes thèmes se recyclent ad nauseam.
    Je crois qu’on a tous été bouleversés par le documentaire photo "la vie de Julie", jeune femme séropositive photographiée durant les vingt dernières années. Le sujet choisi est extra-ordinaire, journalistiquement parlant.
    D’autres sujets, toujours aussi variés que dans XXI, avec le rythme qui leur réussit si bien, pour ceux qui en ont marre du fast-food de l’information, le tout sans pub, ce qui mérite aussi d’être souligné..

    Bruno B 11 avril 2011 17:24
Trait de s?paration


En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie