22 octobre 2018

La rencontre

Leonora Baumann

< >

Parc naturel de la Salonga, dans la province de Tshuapa, en République Démocratique du Congo (RDC). Des femmes se rendent au marché pour y vendre leur production de chikwangue, un mets qu’elles portent dans des « jaguars », des sacs traditionnels en liane tressée, rembourrés de feuilles pour éviter que l’acidité du manioc fermenté ne leur brûle le dos.

« On m’a reproché le côté ethnologique qui peut se dégager de cette image, explique la photographe Léonora Baumann. Pourtant, c’est tout l’inverse : ce sont elles qui se sont arrêtées sur le chemin pour nous observer. Je pense que ces femmes voyaient des Blancs pour la première fois de leur vie.  »

Vues du ciel, les forêts tropicales du parc national de la Salonga semblent impénétrables. Pourtant, l’état du deuxième poumon de la planète est menacé. La population locale trouve à travers le déboisement et l’agriculture sur brûlis des réponses rapides à ses besoins quotidiens : bois de chauffe et terres cultivables. Mais ces techniques appauvrissent les sols qui, à force, ne seront plus capables de produire de quoi nourrir les hommes.

« Aussi grand que la Belgique, le parc est extraordinaire. J’y ai croisé un chercheur qui me racontait trouver une à cinq nouvelles espèces de papillons par jour !  », raconte Léonora Baumann. Paradoxalement, l’instabilité économique et politique qui règne en RDC préserve pour le moment, les forêts du Congo des investisseurs occidentaux et l’éloigne du destin tragique de la forêt amazonienne.

Cette image est extraite de "Kotya libaya : le bois congolais à quel prix ?", un reportage réalisé par Léonora Baumann, membre du collectif Item.
La série complète est à retrouver ici.

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie


Enquête L’ENCLAVE

Photobiographie ELON MUSK

Portfolio FEMMES BATTANTES

8 mars 2019

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie