13 janvier 2020

La vie sous terre

Tamara Merino

< >

Juan, Judith et Ainara ont entre 8 et 12 ans, ils jouent devant des maisons troglodytes à Guadix, dans le sud de l’Espagne. Les trois cousins, d’origine gitane, aiment se retrouver après l’école près de la maison de leurs grands-parents. « Comme leurs aïeux, ces enfants ont toujours vécu dans ces habitations creusées à même les montagnes andalouses », explique la photographe chilienne Tamara Merino. Avec plus de 2000 « maisons grottes » encore habitées aujourd’hui par près de 4500 personnes, Guadix est l’endroit d’Europe où l’on en trouve le plus. Les plus anciennes datent du Xe siècle.


Eau, gaz, électricité, connexion Internet : ces maisons n’ont rien de refuges illégaux et disposent de tout le confort moderne. « Les sols sont carrelés, les murs décorés. Il y a des habitants pauvres et des riches. Certaines maisons sont même plutôt luxueuses », raconte Tamara Merino. Dans ces montagnes, les étés sont étouffants et les hivers rudes, mais dans les foyers, il règne une température constante de 23 degrés toute l’année. « La plupart des habitations sont peintes à la chaux et disposent d’ouvertures dans les pièces proches des parois, ce qui les rend lumineuses. »


La « capitale européenne des grottes » abrite même un restaurant qui sert les clients sous terre, et une église souterraine protégée par la Virgen de Gracia, la sainte patronne des grottes.


Cette photo fait partie du projet Underlands, qui documente la vie de personnes qui vivent sous terre, des États-Unis à l’Australie : on estime leur nombre à 60 millions.


Camille Drouet


Le travail de Tamara Merino est à découvrir sur son site Internet et son compte Instagram.

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

6MOIS N°18 - AUTOMNE 2019

Avec nous le déluge

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie