28 mai 2018

PAYSANS SANS TERRE

Jérémy Suyker

< >

Nathalia, 17 ans, se repose aux côtés de son jeune fils, dans le campement Frei Henri (« Frère Henri » en français), dans l’État du Pará, au nord du Brésil. Installé au bord d’une route, entre les villes de Curionópolis et Parauapebas, le camp accueille cent-vingt familles de « paysans sans terre » réparties sur dix hectares.

Au Brésil, la majorité des terres agricoles appartient à une poignée de propriétaires. Les « paysans sans terre » n’ont pas d’autre choix que de quitter la campagne pour tenter leur chance ailleurs. La plupart grossissent les favelas en bordure des grands centres urbains comme Brasilia et Rio de Janeiro ou cherchent un emploi dans les plantations de canne à sucre.

Le Mouvement des sans terre milite pour une réforme agraire. Ses membres repèrent un terrain agricole laissé à l’abandon ou dont le titre de propriété présente une irrégularité et l’occupent de force avec des campements de 200 à 300 familles comme celle de Nathalia. En parallèle, une action en justice est enclenchée pour que le terrain devienne public. Une fois dans le giron de l’État, le terrain revient aux « paysans sans terre » ce qui est arrivé plusieurs fois depuis 1985. Le mouvement compte plusieurs centaines de milliers de membres.

Cette photo a été prise par Jeremy Suyker, membre du collectif ITEM. 
Voir son site : http://jeremysuyker.com/portfolio/s...

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie


Enquête L’ENCLAVE

Photobiographie ELON MUSK

Portfolio FEMMES BATTANTES

8 mars 2019

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie