12 janvier 2017

Les dessous de l’image

Un autre versant du 93

Michael Bunel

Chaque semaine, un photographe décrypte l’une de ses images qui l’a marqué. Michael Bunel raconte la Seine-Saint-Denis à travers ses communautés religieuses



« Tous mes amis d’enfance viennent de Seine-Saint-Denis. L’image que j’en ai diverge de celle donnée dans les médias. C’est un département dont on parle souvent en négatif. Après les attentats de novembre 2015, c’était pire : je me souviens que Le Figaro magazine avait fait sa Une avec le titre « Molenbeek sur Seine ».


J’ai eu envie de montrer un autre versant du 93. En discutant avec mon agence, j’ai commencé à creuser sur la présence de l’Eglise catholique dans ce département. Le diocèse m’a laissé carte blanche. Je m’attendais à trouver des églises vides, fréquentées seulement par des vieux aux épaules poussiéreuses. Grossière erreur. En Seine-Saint-Denis, les églises sont remplies de jeunes, et la communauté est très variée. Des Chinois, des Tamouls, des Blacks, des Blancs, des Beurs…. J’ai vu des musulmans et des bouddhistes prier dans une église catholique. J’ai assisté à beaucoup de messes. J’ai remarqué que les prêtres et l’évêque encouragent dans leurs homélies les dialogues interreligieux et interculturels.


Ce qui m’a frappé, au-delà des moments de culte, c’est la présence de proximité de la communauté catholique dans la cité. A travers ses associations, telles que les épiceries solidaires, le soutien scolaire, le café de rue… elle instaure un lien de solidarité et un échange là où l’Etat ne va plus. C’est un terreau qui fait vivre la cité et c’est ce que montre ma photo.


Au fin fond de Bondy nord, une association organise un petit-déjeuner dans la rue pour permettre aux gens de se rencontrer et de discuter. Le prêtre de la paroisse est là. Je le vois discuter avec ces deux jeunes, casquette sweat et clope : le cliché du mec des cités. Ils parlent de rugby, très amicaux. J’ai immédiatement pris la photo. C’est l’une des plus marquantes de mon reportage. Elle résume à mes yeux ce qui se passe en ce moment du côté de l’Eglise catholique du 93 : elle montre son ancrage dans les réalités du quartier. »


Propos recueillis par Victoria Scoffier



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie