28 janvier 2019

les six âmes de la vallée dei Calanchi

Camilla Ferrari

< >

Tous les mardis, à 9 heures, Tony, l’un des six habitants du village Civita di Bagnoregio, emprunte la passerelle qui relie le village au continent. Au volant de sa petite Ape, il se rend à l’épicerie. Au fil des années, la route est devenue trop raide pour qu’il fasse le trajet à pied.

Construite par les Etrusques il y a plus de 2500 ans et perchée au sommet d’un plateau de tuf volcanique qui surplombe la vallée dei Calanchi, Civita di Bagnoregio (« Les bâtiments de la cité », en italien) est connu pour être le village le moins peuplé d’Italie. En 2010, le village enveloppé de brume comptait 12 habitants. Fin 2018, ils n’étaient plus que six.

Séduite par le hameau lors d’un voyage en famille en 2015, la photographe Camilla Ferrari décide d’y retourner trois ans plus tard afin de dédier un projet à ses habitants. « J’ai été étonné par cet endroit qui avait une atmosphère de conte de fées ». Elle fait la rencontre de Tony, ancien architecte originaire de Washington. «  Il s’est définitivement installé à Civita di Bagnoregio dans les années 1960 avec son épouse Astra, aujourd’hui décédé. Sa maison se situe dans une petite rue à la sortie du village. Il passe ses journées à s’occuper de son jardin, siroter des verres de vin en écoutant de l’opéra entouré de ses dix chats. »

En Italie, on en parle aussi comme du « village mourant  » en raison de l’érosion rapide du site, qui s’effrite de 7 centimètres par an. « Je voulais rendre hommage à ses derniers habitants, gardiens des traditions du lieu, qui finiront par disparaître comme le sol sous leurs pieds. »

Cette photo a été prise par la photographe Camilla Ferrari.
Voir son site : 
www.camillaferrari.com


Son compte Instagram : @camillaferrariphoto

Clara Hesse

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

6MOIS N°18 - AUTOMNE 2019

Avec nous le déluge

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie